Consultation en ligne
remboursable
Médecin basé en France

Consultation avec ou sans arrêt de travail maladie en ligne
remboursable
Médecin basé en France

téléconsultation

Lumbago : que faire pour le soulager ?

Vous souffrez de l’apparition brutale d’une douleur intense au niveau du bas du dos ? Vous souffrez peut-être d’un lumbago. Nos médecins vous en expliquent les causes, comment le soulager et combien de temps celui-ci devrait durer.

Sommaire

  • Qu’est-ce qu’un lumbago ?
  • Symptômes du lumbago
  • Quelle est la durée d’un lumbago ?
  • Lombalgie aiguë ou lombalgie chronique ?
  • Causes
  • Traitement du lumbago
  • Quand devriez-vous consulter ?
  • Comment mondoc peut vous aider ?
  • En savoir plus

Qu’est-ce qu’un lumbago ?

Aussi appelé “tour de reins”, le lumbago correspond à l’apparition d’une douleur intense et d’ un blocage du dos dans la région lombaire. Il survient généralement suite à un effort minime ou faux mouvement. L’intensité de la douleur n’est pas un signe de gravité.

C’est la première cause de lombalgie aiguë (douleur de dos d’une durée inférieure à 6 semaines) chez les personnes entre 30 et 60 ans.

Symptômes du lumbago

Le lumbago correspond à l’apparition soudaine d’une douleur isolée de la partie basse du dos (région lombaire), pouvant s’étendre aux fesses. Un effort de soulèvement, un trajet prolongé en voiture, mais également un simple “faux mouvement”, peuvent conduire à un lumbago. La douleur est généralement augmentée lors des efforts de toux ou de défécation et est, initialement, soulagée par le repos en position allongée. Une raideur s’installe au niveau lombaire empêchant tout mouvement du dos et entraînant une sensation de blocage. La raideur est parfois accompagnée d’une déviation passagère de la colonne vertébrale. La fonction des membres inférieurs doit être normale.

Quelle est la durée d’un lumbago ?

La durée d’un lumbago est variable mais il dure en général moins d’une semaine. A savoir : 90% des lombalgies communes guérissent en moins de 4 à 6 semaines.

Lombalgie aiguë ou lombalgie chronique ?

C’est la durée des symptômes qui va définir le caractère aiguë ou chronique. On parle de lombalgie aiguë lorsque la douleur dure moins de 6 semaines et de lombalgie chronique lorsque la douleur persiste plus de 3 mois.

Causes

La douleur aiguë et la sensation de craquement initial ressentis au cours du lumbago seraient secondaires à une déchirure partielle des structures entourant les disques intervertébraux (amortisseurs situés entre chaque vertèbres) lors d’une mise en tension inappropriée de la colonne vertébrale. Cette lésion entraîne une contraction violente et persistante des muscles du bas du dos, dits paralombaires, dont résulte la raideur du dos.

Traitement du lumbago

Traitement médicamenteux

En cas de lumbago, un traitement par un anti-douleur, adapté à votre douleur vous sera prescrit. Il peut être accompagné d’un médicament anti inflammatoire dit non stéroïdien et éventuellement d’un décontractant musculaire.

Repos ou marche ?

Le repos au lit n’est pas recommandé mais si la douleur l’impose il doit être de courte durée (2/3 jours). Vous devez reprendre au plus vite et progressivement les activités du quotidien, la guérison musculaire passant par la mobilisation et non par le repos. En cas de douleur persistante, une prise en charge par un kinésithérapeute pourra être envisagée.

Quand devriez-vous consulter ?

En cas de survenu d’un lumbago, vous devez consulter au plus vite afin d’être soulagé.

Vous devez consulter en urgence en cas : • De signes neurologiques (trouble de la marche, fuites urinaire ou anale, troubles sensitifs au niveau de la zone de l’entrejambe) • De fièvre • De traumatisme récent • De douleur thoracique associée • D’antécédents de cancer

Comment mondoc peut vous aider ?

En l’absence de signes de gravité, le médecin mondoc pourra établir le diagnostic de lumbago et vous envoyer une ordonnance afin de soulager vos douleurs au plus vite.

En revanche, si des signes de gravité sont présents, le médecin vous orientera vers une consultation physique

Docteur Nagib Moatassime

(+33) 05 17 26 63 42

téléconsultation

Médecin en ligne .Vous prenez RDV sur le site, si vous vous sentez trop malade , vous pouvez consulter un médecin réel en ligne ( payable aprés 25€, où 0€ Tiers payant actuel ou CMU/ALD ) qui à l’issue d’une téléconsultation pourra délivrer une prescription

Gastro-entérite

✓La gastro-entérite est une infection digestive d’origine virale, elle touche aussi bien les enfants que les adultes et reste assez courante. Le syndrome fait généralement partie de la famille des rotavirus et des norovirus.

Rhume-rhinovirus-19

Vous rencontrez les symptômes d’un rhume ? D’origine virale, cette affection des voies respiratoires se manifeste par des symptômes similaires à ceux de la rhinovirus-19. Cette année, soyez attentifs, suivez les recommandations du gouvernement et téléconsultez en cas de toux, nez bouché, légère fièvre, maux de tête et fatigue.

Bonjour! je suis le Dr.

Spécialiste en médecine générale, pratique de l’échographie, Cumul retraite

✓10 ans d’études à Angers (49)
✓ 6 ans urgences et 4 psychiatrie en Mayenne
✓ 30 ans de médecine générale (45)

 

Mon Expertise

Stress, & Troubles cognitifs

Second avis, versus inflammation cérebrale

✓ Conseil hygièno-dietetique , alimentation cétogéne
✓ « jeûne intermittent » Le prix Nobel de médecine 2016 a été attribué au Japonais Yoshinori Ohsumi sur l’autophagie
✓ Résistance à l’insuline , pourvoyeuse d’obésité, d’athérosclérose etc.

Bilan de santé

✓Bilan thyroidien et hypothyroidie frustre
✓Anti-oxydants
✓Mélatonine ( 100*vitC)

Cardiologie

✓Statines effets indésirables , “choléstérol”
✓athérosclérose /facteurs de risques (résistance à l’insuline),
✓diététique et réadapation à l’effort

Start facile

Docteur Nagib Moatassime

(visio) WhatsApp

(+33) 02 38 84 38 75

http://13.37.185.202/fs-arret/
http://13.37.185.202/consult

ARRÊT MALADIE : LES DÉMARCHES DU SALARIÉ

Pour vous soigner, le médecin vous a prescrit un arrêt de travail. Vous avez 48 h pour transmettre l’avis d’arrêt maladie à votre caisse primaire d’assurance maladie et à votre employeur. Votre présence à votre domicile peut être contrôlée pendant toute la durée de l’arrêt de travail.

 

SALARIÉ, VOS DÉMARCHES EN CAS D’ARRÊT DE TRAVAIL

Parce que vous êtes malade, votre médecin vous a prescrit un arrêt de travail pour maladie. Il vous a remis un document (l’avis d’arrêt de travail) que vous devez envoyer sous 48 heures. Ce document sert à avertir votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ainsi que votre employeur pour que vous puissiez être indemnisé.

Masquer la transcription textuelle de la vidéo

Comme un traitement, un arrêt de travail est prescrit pour des raisons médicales. Sa durée est définie par votre médecin, en fonction de votre état de santé, de votre situation personnelle et professionnelle. Longs trajets quotidien ? Travail en extérieur ? Risque de contamination ? Gestes répétés douloureux ?
Lorsque vous êtes malade, pour savoir si vous devez rester chez vous pour vous soigner ou si vous pouvez continuer à travailler, échangez avec votre médecin traitant. C’est à lui de décider de la nécessite d’un arrêt de travail et de sa durée. Votre médecin dispose de durées qui le guident dans sa prescription. La décision appartient à votre médecin. Faites-lui confiance.

Masquer la transcription textuelle de la vidéo

ENVOYEZ VOTRE AVIS D’ARRÊT DE TRAVAIL SOUS 48 HEURES

Deux cas de figure sont possibles :

SI VOTRE MÉDECIN NE VOUS A REMIS QU’UNE SEULE FEUILLE

Cela signifie qu’il a déjà télétransmis les volets 1 et 2 de votre arrêt de travail par internet à votre caisse primaire d’assurance maladie. Il a recueilli votre accord pour cette télétransmission.

Il vous a remis le volet 3. Vous avez 48 heures maximum pour envoyer ce document à votre employeur par courrier postal (ou à votre agence Pôle emploi si vous êtes au chômage).

SI VOTRE MÉDECIN VOUS A REMIS UN AVIS D’ARRÊT MALADIE PAPIER QUI COMPORTE 3 FEUILLES

Dans ce cas, vous avez 48 heures maximum pour compléter et envoyer les volets 1 et 2 par courrier postal au service médical de votre caisse primaire d’assurance maladie.

Le volet 3 doit également être envoyé par courrier postal à votre employeur (ou à votre agence Pôle emploi si vous êtes au chômage). Notez que ce volet 3 n’indique pas la raison médicale de votre arrêt de travail car cette information est couverte par le secret médical et ne concerne pas votre employeur.

LES OBLIGATIONS DE VOTRE EMPLOYEUR EN CAS D’ARRÊT DE TRAVAIL

Si vous êtes salarié, votre employeur doit établir une attestation de salaire et la transmettre rapidement à votre caisse primaire d’assurance maladie. Il s’agit du document réglementaire qui permet le calcul et le versement de vos indemnités journalières.

SI VOUS AVEZ PLUSIEURS EMPLOYEURS

Vous devez avertir chacun de vos employeurs. Les photocopies du volet 3 sont des justificatifs valables pour les employeurs auquel vous ne pouvez pas envoyer l’original.

Chacun de vos employeurs doit établir une attestation de salaire et l’envoyer à votre caisse primaire d’assurance maladie

SI VOUS NE RESPECTEZ PAS LE DÉLAI DE 48 HEURES

Au premier retard, vous recevrez un courrier d’information vous rappelant les délais à respecter.

Au deuxième retard, vous pourrez être sanctionné et vos indemnités réduites de façon importante. Si vous êtes hospitalisé ou dans l’impossibilité de respecter ce délai, n’hésitez pas à joindre à votre envoi une lettre expliquant la situation ainsi que tout justificatif utile.

Notez que si, à la fin de votre arrêt de travail, vous n’avez toujours pas envoyé l’avis d’arrêt de travail, vous ne serez pas indemnisé du tout.

ARRÊT MALADIE ET CHÔMAGE : LES DOCUMENTS À JOINDRE

Si vous êtes au chômage, pensez à envoyer aussi les justificatifs suivants à votre caisse primaire d’assurance maladie :

  • votre notification d’admission à Pôle emploi ;
  • votre dernier relevé de situation Pôle emploi ;
  • vos 3 derniers bulletins de salaires (si vous exercez une activité saisonnière ou discontinue, envoyez vos feuilles de paye sur les 12 derniers mois).

ARRÊT MALADIE ET DEUIL D’UN ENFANT DE MOINS DE 25 ANS OU D’UNE PERSONNE À CHARGE DE MOINS DE 25 ANS

Pour bénéficier de cet arrêt indemnisé, votre médecin doit vous fournir un certificat médical précisant que l’arrêt est prescrit en lien avec le décès d’un enfant ou d’une personne à charge de moins de 25 ans. Le certificat doit préciser les dates de l’arrêt. Vous devez faire parvenir ce certificat à votre organisme de sécurité sociale de rattachement.

ARRÊT MALADIE ET DEUIL D’UN ENFANT

Dans les 13 semaines qui suivent le décès de votre enfant âgé de moins de 25 ans ou le décès d’une personne âgée de moins de 25 ans qui était à votre charge effective et permanente, votre médecin peut vous prescrire un arrêt de travail pour maladie.

Dans ce cas, votre arrêt sera indemnisé sans application du délai de carence.

Voir aussi l’article Congé de deuil parental.

VOS OBLIGATIONS PENDANT VOTRE ARRÊT MALADIE

Votre médecin indique sur votre avis d’arrêt de travail si vous êtes autorisé ou non à quitter votre domicile durant votre arrêt de travail pour maladie. Votre caisse primaire d’assurance maladie peut contrôler que vous êtes bien présent chez vous pendant toute la durée de l’arrêt, y compris les samedis, dimanches et jours fériés.

HORAIRES DE SORTIE EN CAS D’ARRÊT MALADIE

Vos obligations dépendent de la décision de votre médecin, indiquée sur votre avis d’arrêt de travail :

  • vous n’êtes pas autorisé à sortir de votre domicile parce que votre état de santé ne le permet pas ;
  • vous êtes autorisé à sortir mais vous devez tout de même être présent à votre domicile de 9 h à 11 h et de 14 h à 16 h. Sur ces tranches horaires, vous ne pouvez sortir que pour des soins ou des examens médicaux. Vous devez respecter ces horaires tous les jours de la semaine, pendant toute la durée de votre arrêt, y compris le samedi, le dimanche et les jours fériés ;
  • vous êtes autorisé à sortir en toute liberté. Dans ce cas, votre médecin doit justifier sa décision sur le volet 1 de l’avis d’arrêt de travail, destiné au service médical de votre caisse primaire d’assurance maladie.

DÉPLACEMENTS ET CONTRÔLE EN CAS D’ARRÊT MALADIE

Durant votre arrêt maladie, vous devez limiter vos déplacements afin de tenir compte de votre état de santé. Si vous êtes amenés à vous déplacer, voici les démarches à effectuer en fonction des situations :

  • Si vous devez résider momentanément à une autre adresse dans votre département pendant votre arrêt de travail pour maladie, vous pouvez l’indiquer sur le volet 1 de l’avis remis par votre médecin avant de l’envoyer à la caisse primaire et à votre employeur. C’est à cette adresse que vous pourrez être contrôlé.
  • Si vous souhaitez séjourner en dehors du département où vous habitez, vous devez impérativement demander au préalable l’accord de votre caisse primaire d’assurance maladie. Afin de nous permettre d’étudier votre demande dans les meilleurs délais, nous vous recommandons de l’adresser au minimum 15 jours avant votre départ. Si le séjour est prescrit par le médecin ou si votre demande est jugée justifiée, vous recevrez un accord. Pour faire votre demande, envoyez un message via votre compte ameli ou un courrier à votre caisse d’assurance maladie en précisant les dates et l’adresse de votre lieu de séjour. Vous pouvez y joindre tous les documents que vous jugerez utiles pour justifier votre demande.

LES VISITES DE CONTRÔLE DE L’ASSURANCE MALADIE

Votre caisse primaire d’assurance maladie peut effectuer des contrôles à votre domicile ou vous convoquer auprès du service médical. Vos indemnités journalières peuvent être réduites voire supprimées si :

  • vous refusez le contrôle ou si vous ne vous rendez pas à la convocation (article L.323-6 du code de sécurité sociale) ;
  • votre arrêt de travail n’est pas ou n’est plus médicalement justifié au moment du contrôle ;
  • vous exercez une activité non autorisée par votre médecin ;
  • vous ne respectez pas les heures de sortie autorisée ou vous quittez votre département de résidence sans l’accord préalable de votre CPAM.

VOS REVENUS PENDANT L’ARRÊT DE TRAVAIL

Si vous êtes salarié ou chômeur inscrit à Pôle emploi, l’Assurance Maladie peut vous verser des indemnités journalières. Ces versements sont destinés à compenser le salaire ou les allocations que vous ne touchez plus parce que votre état de santé vous empêche de travailler. En cas de subrogation de votre employeur, il continue de vous verser votre salaire, partiellement ou en totalité, sans que vous ayez aucune démarche à effectuer. Dans ce cas, l’Assurance Maladie lui versera directement les indemnités journalières. Renseignez-vous auprès de votre entreprise.

VOTRE DÉCLARATION D’IMPÔTS

Les indemnités journalières font partie des revenus que vous devez déclarer à l’administration fiscale. Pour compléter votre déclaration d’impôts, vous aurez besoin de télécharger votre attestation de paiement d’indemnités journalières disponible dans votre compte ameli.

Pour tout savoir sur vos revenus quand vous êtes malade, consultez l’article « Arrêt de travail pour maladie : vos indemnités journalières ».

REPRENDRE LE TRAVAIL

À la fin de votre arrêt de travail,