Consultation en ligne
remboursable
Médecin basé en France

Consultation avec ou sans arrêt de travail maladie en ligne
remboursable
Médecin basé en France

téléconsultation

Migraine : que faire pour la soulager ?

La forme typique de migraine se définit par des épisodes récurrents de maux de tête, présents d’un seul côté du crâne, pulsatiles, accompagnés de nausées et d’intolérance à la lumière et au bruit. Elle peut durer de quelques heures à plusieurs jours. Maux de tête à répétition ? Des médecins vous donnent leurs conseils pour vous aider à les soulager.

Sommaire

  • Qu’est-ce qu’une migraine ?
  • Symptômes d’une migraine
  • Causes des migraines
  • Diagnostic
  • Traitement de la migraine
  • Comment la soulager ?
  • Migraine et contraception hormonale
  • Quand devez-vous consulter ?
  • Comment Mondoc peut vous aider ?
  • Sources

Qu’est-ce qu’une migraine ?

La migraine s’apparente à un mal de tête plus ou moins sévère. Une crise migraineuse peut également être accompagnée de nausées et de vomissements. On note également une intolérance à la lumière et au bruit dans certains cas.

Véritable problème de santé publique, la migraine touche environ 15% des femmes, 6% des hommes et 5% des enfants. Très douloureux, ce problème impose le plus souvent l’arrêt des activités en cours. Il s’agit d’un véritable handicap professionnel, social et familial.

Symptômes d’une migraine

La maladie migraineuse peut comporter plusieurs phases, variables d’une personne à l’autre, variables également en fonction des crises chez une même personne.

Premiers symptômes

La première phase annonce la survenue d’une crise de migraine par l’apparition d’une irritabilité, d’une sensibilité à la lumière ou d’une fatigue anormale dans les heures précédant les maux de tête. Lorsque la crise de migraine cesse, vous pouvez ressentir un état de fatigue ou de trouble de l’attention pendant les 24 à 48 heures qui suivent.

Migraine avec aura

Elle peut être suivie dans 20% des cas d’une période appelée aura, qui dure de 5 à 60 minutes, pendant laquelle surviennent des symptômes neurologiques complètement réversibles à type de troubles de la vision, du langage, de la motricité ou encore de la sensibilité.

L’aura, lorsqu’elle est présente, disparaît spontanément pour laisser la place aux maux de tête, typiquement unilatéral, pulsatiles, d’intensité modérée à sévère, limitant les activités physiques et accompagnés de nausées, plus ou moins, d’intolérance à la lumière et au bruit, vous amenant à rechercher calme et obscurité.

Migraine chez l’enfant

Les migraines de l’enfant s’apparentent beaucoup à celles de l’adulte, à ceci près que les crises sont généralement plus courtes, les maux de tête plus souvent bilatéraux et les symptômes digestifs plus parlant. L’enfant peut de plus présenter une pâleur annonçant la crise.

Causes des migraines

Les mécanismes de la migraine ne sont pas encore tous élucidés.

Ce que l’on sait est qu’elle résulte de perturbations au niveau des neurones et des vaisseaux du cerveau et de ses enveloppes méningées. Ces anomalies sont liées à des facteurs génétiques et environnementaux.

Ils existent des facteurs favorisant les crises qui sont différents d’une personne à l’autre et peuvent se modifier chez un même individu. Ils ont en commun le fait qu’ils correspondent à un changement d’état :

  • Émotionnel (stress, bonne ou mauvaise nouvelle).
  • Physique (activités sportives).
  • Variation du volume de sommeil (excès ou manque de sommeil).
  • Hormonal : fonction du cycle chez la femme. La survenue de migraine pendant les règles est fréquente, on parle alors de migraine cataméniale.
  • Climatique : froid, chaud, variations de pression.
  • Sensoriel : odeur ou luminosité.
  • Alimentaire : saut d’un repas, repas plus riche.

Diagnostic

Les migraines sont classiquement décrites comme touchant un seul côté du crâne mais il faut savoir que dans près d’un cas sur deux elles touchent les deux côtés du crâne.

Pour que le diagnostic de migraine soit établi, vous devez avoir présenté au moins cinq attaques de maux de tête répondant aux critères de la maladie.

Traitement de la migraine

Il n’existe malheureusement pas à l’heure actuelle de traitement permettant la guérison de la maladie. Les traitements thérapeutiques visent à réduire le nombre et l’intensité des crises afin de rendre la migraine supportable et d’éviter tout handicap lié à la migraine.

En cas de crise légère à modérée, le traitement contre la migraine sera non spécifique et utilisera les antalgiques usuels, aspirine, paracétamol ou anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène. En cas de crise sévère d’emblée ou résistante aux AINS, un traitement spécifique pourra vous être prescrit, comme un médicament de la famille des triptans.

Les traitements associant paracétamol et caféine, ainsi que ceux comprenant des opioïdes (codéine, tramadol) sont déconseillés en raison du risque d’abus médicamenteux et d’addiction. A noter que l’abus de médicaments contre la douleur peut entraîner la survenue de céphalées chroniques quotidiennes difficiles à enrayer. L’automédication présente des risques, en cas de crises rédcurrentes demandez conseil à un médecin.

En cas de crises fréquentes et invalidantes, la mise en place d’un traitement de fond spécifique sera discuté avec votre médecin.

Le traitement de la migraine fait l’objet actuellement de développement de nouvelles thérapeutiques prometteuses par immunothérapie.

Comment la soulager ?

Réaliser un agenda des crises pendant 6 mois pour aider votre médecin à diagnostiquer et à suivre votre maladie migraineuse. Il comprendra la date de survenue des crises, leur durée, leur intensité, le traitement utilisé et les facteurs déclenchant s’il y en a.

Pour réduire la fréquence des crises: identifier les facteurs déclenchant et les éviter autant que possible. Attention cependant à ne pas en faire une obsession, au risque de voir se développer l’effet contraire à celui recherché, c’est-à-dire, générer une hypersensibilisation aux facteurs déclenchants.

En cas de crise: prenez votre traitement dès que possible, isolez-vous dans un endroit calme et sombre.

L’apprentissage de techniques de relaxation, de rétrocontrôle (biofeedback) et l’initiation d’une thérapie cognitivo comportementale de gestion du stress sont autant d’outils qui vous permettront de soulager la douleur migraineuse. Les études leur donnent un résultat au moins égal à celui des traitements de fond usuels.

Migraine et contraception hormonale

La contraception oestro-progestative (pilule classique) peut influencer la survenue de migraine dans tous les sens (diminution ou aggravation).

Elle n’est pas contre indiquée chez la femme migraineuse de moins de 35 ans sans autres risques cardio-vasculaires.

En revanche, elle est à éviter si vous êtes migraineuse et avez plus de 35 ans. Elle est formellement contre indiquée en cas de migraine avec aura quelque soit votre âge.

Quand devez-vous consulter ?

La migraine est une maladie pouvant entraîner un véritable handicap, nous vous conseillons de consulter dès que vous ressentez des symptômes de migraine en sachant que le diagnostic ne sera établi qu’au delà de la survenue de la 5ème crise.

Vous devez consulter en urgence en cas de :

  • maux de tête très intenses
  • maux de tête inhabituels
  • début des maux de tête après 50 ans
  • maux de tête en coup de tonnerre
  • survenue de maux de tête brutale lors d’un exercice physique
  • maux de tête changeant en fonction de la position
  • maux de tête accompagnés de fièvre, d’un déficit neurologique non réversible ou encore de crise d’épilepsie

Comment mondoc peut vous aider ?

En cas de migraine typique, nos médecins mondoc pourront établir le diagnostic car celui-ci est clinique.

Ils pourront vous conseiller et prescrire un traitement contre la douleur.

En cas de migraine résistante aux traitements précédents ou de maux de tête atypiques, ils vous réorienteront vers une consultation physique, spécialisée si nécessaire

 

Docteur Nagib Moatassime

(+33) 05 17 26 63 42

téléconsultation

Médecin en ligne .Vous prenez RDV sur le site, si vous vous sentez trop malade , vous pouvez consulter un médecin réel en ligne ( payable aprés 25€, où 0€ Tiers payant actuel ou CMU/ALD ) qui à l’issue d’une téléconsultation pourra délivrer une prescription

Gastro-entérite

✓La gastro-entérite est une infection digestive d’origine virale, elle touche aussi bien les enfants que les adultes et reste assez courante. Le syndrome fait généralement partie de la famille des rotavirus et des norovirus.

Rhume-covid-19

Vous rencontrez les symptômes d’un rhume ? D’origine virale, cette affection des voies respiratoires se manifeste par des symptômes similaires à ceux de la Covid-19. Cette année, soyez attentifs, suivez les recommandations du gouvernement et téléconsultez en cas de toux, nez bouché, légère fièvre, maux de tête et fatigue.

Bonjour! je suis le Dr.

Spécialiste en médecine générale, pratique de l’échographie, Cumul retraite

✓10 ans d’études à Angers (49)
✓ 6 ans urgences et 4 psychiatrie en Mayenne
✓ 30 ans de médecine générale (45)

 

Mon Expertise

Stress, & Troubles cognitifs

Second avis, versus inflammation cérebrale

✓ Conseil hygièno-dietetique , alimentation cétogéne
✓ « jeûne intermittent » Le prix Nobel de médecine 2016 a été attribué au Japonais Yoshinori Ohsumi sur l’autophagie
✓ Résistance à l’insuline , pourvoyeuse d’obésité, d’athérosclérose etc.

Bilan de santé

✓Bilan thyroidien et hypothyroidie frustre
✓Anti-oxydants
✓Mélatonine ( 100*vitC)

Cardiologie

✓Statines effets indésirables , “choléstérol”
✓athérosclérose /facteurs de risques (résistance à l’insuline),
✓diététique et réadapation à l’effort

Start facile

Docteur Nagib Moatassime

(visio) WhatsApp

(+33) 02 38 84 38 75

https://mondoc.pro/fs-arret/

SALARIÉ ET TÉLÉMÉDECINE, VOS DÉMARCHES EN CAS D’ARRÊT DE TRAVAIL

La télémédecine est devenue un moyen de plus en plus populaire pour les consultations médicales en raison de la pandémie de COVID-19. Elle permet aux patients de consulter un médecin en ligne, ce qui peut être particulièrement utile pour les cas mineurs tels que la fièvre, la grippe, le rhume, la gastro, la cystite, les infections urinaires, la lombalgie, le mal de dos, la migraine, les accidents de travail et les lumbagos.

 

En outre, la télémédecine peut également être utilisée pour les cas plus sérieux tels que le burnout, la fatigue, la grossesse, l’angine, la pharyngite, la dépression et le stress. Cela permet aux patients de recevoir des soins médicaux rapides et efficaces sans avoir à se déplacer physiquement chez le médecin.

 

Il est important de noter que, bien que la télémédecine soit un outil pratique pour les consultations médicales, il peut y avoir des limites à ce qu’un médecin peut diagnostiquer et traiter à distance. Dans certains cas, un examen physique peut être nécessaire pour établir un diagnostic et planifier un traitement adéquat.

 

En résumé, la télémédecine offre des avantages considérables pour les consultations médicales, en particulier dans le contexte actuel de la pandémie de COVID-19. Elle permet aux patients de recevoir des soins médicaux rapides et efficaces pour une variété de maladies et de symptômes, tout en leur évitant de se déplacer physiquement chez le médecin. Il est important de noter que, dans certains cas, un examen physique peut être nécessaire pour établir un diagnostic et planifier un traitement adéquat.

 

Il arrive parfois que la santé nous joue des tours et que l’on se retrouve dans l’obligation de prendre un congé maladie. Si tel est le cas, voici les démarches à suivre pour faire valoir vos droits en tant que salarié.

 

Tout d’abord, il est important de savoir que vous avez 48 heures pour transmettre l’avis d’arrêt maladie à votre caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) et à votre employeur. Cet avis est remis par votre médecin traitant et est nécessaire pour que vous puissiez être indemnisé.

 

Il est important de noter que l’arrêt de travail est un traitement, qui est prescrit pour des raisons médicales. Sa durée est définie par votre médecin, en fonction de votre état de santé, de votre situation personnelle et professionnelle. Il est donc important d’échanger avec votre médecin traitant pour savoir si vous devez rester chez vous pour vous soigner ou si vous pouvez continuer à travailler.

 

Une fois que vous avez reçu l’avis d’arrêt maladie, il y a deux cas de figure possibles :

 

Si votre médecin ne vous a remis qu’une seule feuille, cela signifie qu’il a déjà télétransmis les volets 1 et 2 de votre arrêt de travail par internet à votre caisse primaire d’assurance maladie. Il vous reste alors 48 heures pour envoyer le volet 3 à votre employeur par courrier postal (ou à votre agence Pôle emploi si vous êtes au chômage).

Si votre médecin vous a remis un avis d’arrêt maladie papier qui comporte 3 feuilles, vous devez envoyer les volets 1 et 2 par courrier postal au service médical de votre caisse primaire d’assurance maladie dans les 48 heures. Le volet 3 doit également être envoyé à votre employeur (ou à votre agence Pôle emploi si vous êtes au chômage). Il est important de noter que le volet 3 ne mentionne pas la raison médicale de votre arrêt de travail car cette information est couverte par le secret médical et ne concerne pas votre employeur.

Il est également important de noter que si vous avez plusieurs employeurs, vous devez avertir chacun d’entre eux. Les photocopies du volet 3 sont des justificatifs valables pour les employeurs auxquels vous ne pouvez pas envoyer l’original. Chacun de vos employeurs doit établir une attestation de salaire pour transmettre à votre CP

 

La prise en charge à distance que représente la télémédecine est devenue un service très populaire au cours de l’année 2020 du fait de la pandémie de COVID-19. Cela permet aux patients d’obtenir des soins médicaux sans avoir besoin se déplacer physiquement chez le médecin, ce qui pourrait être très bénéfique dans le cas des pathologies telles que la fièvre, la grippe ou encore les lumbagos. Par ailleurs, il est également possible d’utiliser cet outil pour traiter des maladies plus graves comme l’angine, le burn-out ou le stress.

 

Cependant, il convient de noter qu’il peut y avoir des limites à ce qu’un expert médical peut diagnostiquer et traiter à distance. Dans certaines circonstances un examen physique sera nécessaire afin de poser un jugement correct et instaurer une thérapie efficace étayée par des preuves cliniques.

 

En bref, grâce aux consultations à distance proposées par la télémédecine, les personnes peuvent s’adapter facilement aux remises en question dues à la pandémie du coronavirus et obtenir des soins ad hoc pour tous types de maladies ou symptômes. Cependant, certains contextes requièrent un examen physique approfondi pour introniser une conclusion diagnostic définitivement satisfaisante invitant à lancer une bonne gestion thrapeutique.

 

Si vous êtes pris dans une situation impliquant un congés maladie en raison d’une contamination ou blessure soudane voici le processus: votre médecin vous fournira entre 24 et 48 heures l’accord constituent vos droits auprès de votre caisse primaire d’assurancemalité (CPAM) et employeur respectif comprenant aussi votre statut professionnel et personnel que ceux-ci doivent posseder . Une fois ceci accompli ,par exemple avec the reception 1 document justifiant votre demande ,vous aurez 2 jours pour faire parvenir le volet 3 correspondant à votre employeur soit parvoie postal eou si vous êtes un chommeur alors le directement disPôle emploi.’

 

Votre médecin vous ayant remis un avis d’arrêt maladie sur des feuillets papier de 3 parties, il est impératif de transférer par courrier postal les volets 1 et 2 à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie dans les délais de 48 heures. Toutefois, le volet 3 ne révèlera rien du tout au sujet du motif médical puisque ce sont des informations relatives au secret médical et garanties non pas par l’employeur mais bien le patient.

En outre, présentez aussi votre volet 3 correspondant à chacun de vos employeurs. En effet, si des photocopies servent pour ceux à qui l’original ne devrait pas être envoyé, ces derniers sont encore contraints à établir une attestation de salaire afin que votre CP en soit la compassion.

Prescrire un arrêt de travail, même en présentiel, est toujours délicat pour un médecin traitant. Établir un arrêt de travail se fait sur la base d’un examen durant la consultation du patient. La question qui se pose alors est : est-il possible de faire un arrêt de travail en téléconsultation ? La réponse est oui, mais sous certaines conditions.

 

Un arrêt de travail est prescrit lorsque l’état de santé d’une personne ne lui permet pas de poursuivre une activité professionnelle. Si un individu est malade, invalidé ou atteint d’une courte ou longue maladie, il peut recevoir un avis d’arrêt de travail. Cela signifie qu’il a le droit de ne pas se rendre sur son lieu de travail, mais il doit informer son employeur au plus vite. Le certificat d’arrêt de travail délivré par le médecin fait office de preuve de l’absence du patient. En tant que salarié en arrêt, il peut même être indemnisé si un certificat médical est présenté.

 

Une simple ordonnance ne suffit pas pour interrompre un travail. Le maintien de salaire n’est garanti que si un certificat médical délivré par un médecin est présenté. Ce document seul peut attester que le patient n’est pas encore en mesure de reprendre son poste. Sans ce dernier, il risque une perte de salaire ou une suspension de son contrat de travail si il ne se présente pas au travail.

 

La téléconsultation permet de réaliser tous types d’actes médicaux, mais lorsqu’il s’agit d’établir un certificat médical pour arrêt maladie, les choses sont plus compliquées. L’examen physique est obligatoire pour établir un certificat médical. Il est donc pratiquement impossible d’obtenir un avis de mise en arrêt en téléconsultation car l’examen physique est essentiel pour fixer les arrêts de travail et ne peut se faire sans la présence du patient malade. Cependant, une consultation en présentiel n’est pas obligatoire dans le cas d’une pathologie psychologique ou psychiatrique. Si le patient souffre de burn-out ou de dépression par exemple, la palpation et la percussion ne sont pas nécessaires et la téléconsultation avec un médecin généraliste peut être envisagée.

 

En ce qui concerne les prolongations d’arrêt de travail, l’examen physique est encore une fois nécessaire. Une consultation en présentiel est donc obligatoire,

https://mondoc.pro/consult